A SMALL COLLECTION OF ANTIQUE SILVER
AND OBJECTS OF VERTU

an article of Christophe Ginter,
for ASCAS - Association of Small Collectors of Antique Silver
a small collection of antique silver and objects of vertu
La liste des articles sur l'orfèvrerie, les orfèvres et les poinçons francais
 
(click on photos to enlarge image)

UNE IMITATION DE POINCONS LOUIS XV


J'analyse ici les poinçons d'un plat polylobé datant apparemment du XVIIIème siècle français (époque Louis XV). Le plat est richement décoré de motifs floraux, de volutes et d'angelots
Poinçons du plat
Poinçons du plat
Si ces poinçons étaient authentiques, ils représenteraient (de gauche à droite):
- un poinçon de Charge (A stylisé, couronné) utilisé à Paris, de 1756 à 1762,
- un poinçon de garantie ou Jurande (V couronné) appliqué à Paris de juillet 1760 à juillet 1761,
- le poinçon de l'orfèvre Joseph Catherine VARLET, maître à Saint-Germain en Laye, reçu en 1745, activité connue jusqu'en 1784 (initiales JCV sous fleur de lys couronné, un entonnoir entre J et C),
- enfin, un poinçon de Décharge (coquille) utilisé à Paris de 1756 à 1762.

Divers détails supportent l'affirmation que ces poinçons sont des imitations.

(1) Concernant le poinçon de Charge (A stylisé, couronné)
Sont reproduits ci-dessous : le vrai poinçon présenté de manière schématique, à côté du faux poinçon extrait de l'image ci-dessus, enfin un vrai poinçon présenté en image.
poinçon de Charge: authentic mark poinçon de Charge: authentic mark poinçon de Charge: authentic mark
poinçon de Charge:
vrai poinçon
poinçon de Charge:
faux poinçon
poinçon de Charge:
vrai poinçon
Si on observe la jambe gauche du A, il y a pour les vrais poinçons deux petits rameaux (volutes) quasiment côte à côte. Le faux poinçon ne reproduit qu'un seul rameau, le second est placé trop au-dessous, quasiment à hauteur du pied de jambe.
Le contrefacteur ignore aussi ce qui se trouve au-dessus de la couronne fermée. Le sommet de la couronne se termine sur le faux poinçon par un grain (gros point). En réalité, le haut de la couronne est une petite fleur de lys, souvent usée (mais dans ce cas, elle ne prend pas l'apparence d'un rond). Enfin, les pieds de jambe sont beaucoup trop fins sur le faux poinçon.

(2) Concernant le poinçon de Jurande (garantie)
La couronne ouverte est trop petite sur le faux poinçon. En outre, les barres de couronne sont trop écartées. Sur les vrais poinçons, les barres sont beaucoup plus rapprochées (voir modèle ci contre), à tel point que à la suite du poinçonnage, on croit apercevoir le plus souvent des trous entre les barres.
Enfin la calligraphie de la lettre V sur le vrai poinçon est toujours plus "grasse"


(à droite) Vrai poinçon Paris 1760-1761 (V couronné)
authentic mark: Paris 1760-1761 (V couronné)
(3) Concernant le poinçon de l'orfèvre
Le contrefacteur commet une grossière erreur. L'orfèvre VARLET exerce à Saint-Germain, et à cette époque, cette ville a ses propres poinçons de Charge, Décharge et de Jurande différents de ceux de Paris!
Par exemple, le poinçon de Charge devrait être une hermine posée sur deux branches de laurier en croix.
En outre, la fleur de lys (entre les initiales et la couronne) est très grossièrement dessinée, sans doute par quelqu'un qui ne connaît pas bien le dessin de ce symbole.
Enfin, les lettres des initiales de l'orfèvre sont très fines, l'écriture devrait être "plus grasse".

(4) Concernant le poinçon de Décharge (la coquille)
Ce symbole ne s'utilisait que pour les petits objets, donc certainement jamais un plat. Il arrivait que les fonctionnaires chargés de surveiller la collecte de l'impôt, responsables des poinçons de Charge et de Décharge, utilisaient un poinçon destiné aux gros objets au lieu d'un poinçon destiné aux menus objets. Cette "erreur" se retrouve sur des couverts jamais pour un plat.

(5) Dernières remarques,
- la disposition des poinçons dans cet ordre n'est pas très logique, les poinçons de l'orfèvre et celui de la charge devraient être plutôt côte à côte,
- les contours des poinçons (distance entre le symbole représenté et le bord même du poinçon) sont trop nets, trop équivalents pour ne pas paraître suspects,
- enfin l'objet lui-même: très lourd de ciselure et d'argent repoussé, avec des motifs champêtres de style chinois (?) ne semble être ni du goût de cette époque Louis XV, ni conforme aux possibilités techniques de la plupart des orfèvres français.

Christophe Ginter
- 2008 -
Christophe Ginter is the author of the book LES 6000 POINCONS DE L'ORFEVRERIE FRANCAISE SOUS LOUIS XVI (1774/1791)
(click here for book review in ASCAS sweb site)
English home page
This is a page of A Small Collection of Antique Silver and Objects of vertu, a 1500 pages richly illustrated website offering all you need to know about antique silver, sterling silver, silverplate, Sheffield plate, electroplate silver, silverware, flatware, tea services and tea complements, marks and hallmarks, articles, books, auction catalogs, famous silversmiths (Tiffany, Gorham, Jensen, Elkington), history, oddities ...
HOME - SITE MAP - SILVER DICTIONARY - COOKIES CONSENT AND PRIVACY
OTHER ARTICLES ABOUT: ANTIQUE SILVER   SILVER PLATE   ENGLISH SILVER   FRENCH SILVER